Les ateliers en classe gratuits sont de retour!

Financé par CanCode

Basketball + Coding = Hoops & Loops!

Bry LeBlanc
08 novembre 2018

Lorsqu’on pense à la programmation, on visualise généralement les domaines des STIM - sciences, technologie, ingénierie et mathématiques. Mais c’est tellement plus que ça! En tant qu’activité créative appliquée à la réalité numérique, la programmation peut s'associer à n’importe quel sujet d’intérêt d’aujourd’hui, y compris le sport!

Pour démontrer la polyvalence du code, Kids Code Jeunesse s'est associé à NBA Canada cette année et a organisé deux ateliers d’un océan à l’autre. Les événements communautaires sur le thème du basketball ont eu lieu à Vancouver et à Montréal pour s’aligner sur les matchs dans le cadre de la série NBA Canada présentée par Bell cet automne. Hoops & Loops a été financé par SSENSE à Montréal et par l’engagement de $6 millions du programme CodeCan du gouvernement fédéral.

Nous avons choisi de placer ces événements dans les gymnase pour nous assurer que le plus grand nombre d'enfants possible ait la possibilité d'essayer la programmation. Pour notre atelier à Vancouver le 29 septembre, nous avons collaboré avec l’initiative antiraciste et contre l’intimidation ROARS de l’école secondaire Sir Charles Tupper. Ainsi, les mentors du programme de leadership Tupper ont guidés les jeunes élèves tout au long de l’événement. L’atelier de Montréal a eu lieu le 9 octobre à Westmount High, une école liée à la Trevor Williams Kids Foundation. Ce dernier est l’un de nos partenaires communautaires, il contribue au programme Chill Zone qui encourage l’expression de soi chez les jeunes dans le but de lutter contre l'intimidation.

Avantage supplémentaire: Tupper et Westmount High ont tous deux une culture du basketball forte et inspirante, ce qui a rendu les ateliers encore plus amusants à offrir.

Les deux événements se sont déroulés de la même manière: les élèves de chaque ville ont eu la chance de rencontrer les joueurs de NBA Legends, d’interagir avec la mascotte des Raptors, d’être aux côtés des danseurs de l’équipe et bien sûr d’expérimenter avec la programmation.

Les gymnases ont été divisés en deux. Une moitié était dédiée au basketball, à la musique et à la danse, où les élèves ont pu interagir avec la légende du NBA et suivre des routines de danse sur des rythmes de DJ. Ensuite, les étudiants se sont relayés pour essayer la seconde partie de l'événement: quatre stations de programmation inspirées du basketball, créées par KCJ, ont initié les enfants à des activités débranchés, à l’animation et au matériel informatique.

À Montréal, il y avait quatre stations. La première station utilisait Scratch et une caméra. Les étudiants pouvaient jouer avec une balle à l’écran tandis que la caméra suivait leur mouvement créant ainsi un jeu de panier en réalité augmentée. Dans le même ordre d'idées, la deuxième station offrait aux étudiants la possibilité de jouer au micro:bit Virtual Basketball, un jeu d'équipe dans lequel une «balle» était transmise d'un micro:bit à un autre à l'aide de la radio Bluetooth. Troisièmement, micro:bit Swish-Switch, où deux équipes s’affrontaient dans un jeu de tir au panier miniature . La dernière activité était une fusillade binaire, au cours de laquelle les étudiants ont appris les bases du code binaire avec la manière habituelle de compter les points dans un match de basketball (graphique ci-dessous).

Nous avons été si heureux d’entendre que les élèves se sont sentis inspirés après ces journées pleines de plaisir et d’activités. Dans une lettre à KCJ, une étudiante de Vancouver a déclaré que l'événement lui avait permis de changer sa vision de la programmation.

« J'ai absolument adoré les techniques de programmation et la facilité avec laquelle certaines d'entre elles sont utilisées », a déclaré Macy Nguyen. « Après votre visite, j'ai appris beaucoup de choses nouvelles et j’ai de nouveaux intérêts. Ma première impression du codage était « Oh, ça a l'air correct… », mais c'était à ce moment-là que je n'avais pas appris les choses amusantes à ce sujet ... La présentation m’a permis de commencer à coder et j’aime vraiment coder maintenant. »

S'adressant aux enfants de Westmount High, le vétéran de la NBA, Jerome « Junkyard Dog » Williams, a déclaré que le codage est universel.

« Vous pouvez ou non l'utiliser plus tard, mais cela vous expose aux possibilités, car le codage se retrouve partout », a-t-il déclaré.

Nous sommes tout à fait d’accord avec toi Jérôme et nous voudrions également ajouter que la programmation n’est pas seulement partout, mais aussi pour tout le monde!

Pour les parents souhaitant marquer des points avec les activités extrascolaires, pourquoi ne pas inscrire votre enfant dans un Code Club de votre région? S’il n’en existe aucun près de chez vous, pas d’inquiétudes : vous pourrez en créer un dans un centre communautaire ou dans une bibliothèque. Vous n’avez pas besoin d’avoir de l’expérience en programmation, préparez-vous simplement à vous amuser tout au long du chemin!

Keep Reading:

Il neige des micro:bits!

Célébrons Code Club Canada!

Basketball + Coding = Hoops & Loops!

Semaine de la culture scientifique :
Une célébration de la science et de l’espace à travers le code

Portrait d’instructrice:
Yasmin, instructrice en chef de KCJ