Camps d'été virtuels

Les enfants peuvent continuer à apprendre avec de tout nouveaux camps de codage Scratch comme Art, Jeux et Minecraft.

La recette d’un atelier de programmation KCJ

Tous les ingrédients nécessaires pour concocter une expérience d’apprentissage unique.

Erin Johnston
29 Juillet 2020

Chez KCJ, nous découvrons en permanence de nouvelles façons de préserver la fraîcheur et la saveur de nos ateliers de programmation. Nous avons été le premier organisme canadien à but non lucratif à introduire l’éducation à l’IA dans les classes et, lorsque le pays s’est retrouvé en quarantaine le printemps dernier, nous avons transféré notre programmation sur le Web en moins d’une semaine.

Rien de cela n’aurait été possible sans les individus exceptionnels qui forment l’équipe KCJ. Chacun de ces individus est un peu comme un ingrédient-clé dans un plat digne d’une étoile Michelin! Explorons en détail la recette d’un atelier de programmation KCJ :

Récoltez un panier d’idées bien fraîches

Les meilleures recettes commencent toujours par une idée. Dans la cuisine de KCJ, ces idées proviennent de notre équipe de direction.

« Notre travail consiste à récolter, mais également à chasser en quantité suffisante », explique Juliet Waters, responsable des connaissances chez KCJ. « Pour être une organisation innovante, nous devons nous assurer de ne jamais nous complaire dans nos habitudes au point d’arrêter d’essayer de nouvelles choses. Nous gardons donc le contact avec ce qui se passe dans le milieu par le biais de notre équipe, de nos partenaires nationaux et internationaux, et de nos parties prenantes gouvernementales et de l’industrie afin de connaître les compétences qu’ils espèrent retrouver chez les adultes de demain. Nous avons ainsi pu déterminer où se situait le juste milieu entre les connaissances et compétences que les enfants auront besoin de posséder dans l’avenir et celles qui piquent la curiosité des enseignant·e·s et que ces dernier·ère·s sont prêt·e·s à essayer. Avant toute chose, notre travail est de s’assurer que les élèves apprennent des choses dont ils et elles ont vraiment besoin et qu’ils et elles veulent apprendre. Nous devons également nous assurer que les ressources que nous fournissons sont éprouvées et praticables. »

Pour Kate Arthur, notre fondatrice et PDG, il est essentiel que les programmes de KCJ enseignent aux enfants plus que la simple programmation. « Pourquoi éduquons-nous nos enfants? C’est une question que je pose souvent et à laquelle il est important de répondre. Je crois que nous éduquons nos enfants afin qu’ils et elles deviennent des citoyen·ne·s pleinement engagé·e·s socialement et économiquement. Nous voulons aussi qu’ils et elles soient capables de communiquer et de créer dans le monde qui les entoure. C’est pourquoi, au cours de la prochaine décennie, tout le travail de KCJ sera concentré autour de notre initiative #jeunesse2030. Nous croyons que l’intelligence artificielle et son éthique, la littératie algorithmique et les questions d’ordre mondial devraient être au premier plan en matière d’éducation. Nous devons acquérir les compétences et les outils nécessaires pour bâtir un avenir prospère. Nous nous sommes fixé comme objectif d’éduquer 1 million d’élèves canadiens et 50 000 éducateur·rice·s au sujet de ces enjeux. Les enfants possèdent une voix puissante qui doit être entendue et que nous, en tant qu’adultes, nous devons d’écouter. Cela ne fait aucun doute dans mon esprit : ce sont nos enfants qui feront de ce monde un monde meilleur. »

Maintenant que notre stratégie est en place, nous sommes prêt·e·s à cuisiner!

Déterminez les étapes nécessaires

Le temps est venu de faire notre liste d’épicerie et de préparer notre plan de travail. Chez KCJ, c’est à cette étape que nous transformons toutes nos idées en plans précis.

Comme le souligne Kimberley Vircoe, responsable de programme Coder Créer Jouer, sans une équipe dévouée à la planification de notre recette, la conduite d’un atelier s’apparenterait à « être invité·e à une fête et ratisser le fond du frigo pour trouver quelque chose à apporter. Dans les 6 derniers mois, nous avons vraiment réussi à planifier en détail et le résultat est très encourageant. Nous pouvons maintenant apporter l’une de nos huit spécialités maison (soit les huit thématiques qui accompagnent nos ateliers Coder Créer Jouer ) à nos fêtes et nos partenaires peuvent choisir celles qui leur plaisent le plus! »

Maddy Bazett, responsable de programme Coder Créer Célébrer et de Code Club Canada, nous a fait part de son étape préférée du processus :

« J’adore le fait que, lorsque nous fixons nos cibles, notre objectif principal est toujours de rejoindre autant d’enfants que possible tout en s’assurant que chaque enfant, enseignant·e, gardien·ne et bénévole puisse profiter de la touche personnelle de KCJ. C’est ainsi que nous avons le plus d’impact. »

Ajoutez une tasse de programme éducatif

C’est ici que notre équipe en développement éducatif entre en jeu et nous concocte les plans de cours créatifs et amusants qui servent de fondements à notre recette.

Selon Mike Deutsch, directeur de la recherche et du développement en éducation, « nous voulons que tous les enfants aient un moment dans chaque atelier où ils et elles se disent “O.K., c’est vraiment amusant, je vais totalement y arriver!” Nous avons tendance à créer des projets où la programmation est simple, facile à apprendre et facile à utiliser de façon créative. À la fin d’un atelier KCJ, chaque enfant a trouvé son niveau d’aisance, a appris à maîtriser quelque chose et est occupé·e à appliquer à sa manière ces nouvelles connaissances. »

Mais bien sûr, après un délicieux repas, on en redemande toujours. C’est à ce moment que Phil Greene, notre gestionnaire des services Web et savant fou à temps partiel des micro:bit, entre en scène. Lorsque Phil anime un atelier, il donne toujours un défi supplémentaire aux enfants avant de clore la séance :

« Animer un atelier ne signifie pas seulement enseigner le matériel préparé pendant deux heures. C’est également le début d’une aventure, d’un périple rempli de curiosité, d’exploration et de découverte. Donner aux enfants un défi à relever à la maison et les inciter à partager ultérieurement leurs solutions avec nous sur Twitter est une excellente façon de continuer ce périple ensemble et de le partager avec le reste de la communauté! Un tel défi est également une occasion de rester en contact, de créer un dialogue et de partager des idées. »

Mesurez les ingrédients et préchauffez le four

Votre pain ne lèvera jamais si vous n’y ajoutez pas la bonne quantité de levure et de farine. Il en va de même pour un atelier! Notre équipe des opérations s’introduit donc dans la cuisine de KCJ pour s’assurer que nous avons créé des bases solides et garantes de succès. Nous voulons que nos programmes se déroulent comme sur des roulettes autant pour les cuisiniers (l’équipe de KCJ) que pour nos invité·e·s (les enfants qui participent à nos ateliers).

Tel que l’explique Adrienne Jung, directrice des opérations, « l’équipe des opérations est essentiellement le groupe qui gère le fonctionnement interne de KCJ afin que l’organisation puisse agir le plus efficacement possible. Mon équipe travaille en coulisse pour garantir que tous les aspects du projet, des plus petits aux plus importants, deviennent réalité. Pour réussir à gérer les opérations de l’organisation, il est nécessaire de savoir jongler constamment avec plusieurs balles et plusieurs équipes. Nous faisons de notre mieux pour que les petites choses deviennent faciles et que les grandes choses deviennent possibles. »

Versez un généreux soupçon de communauté

Les meilleurs plats utilisent des ingrédients locaux. Puisque nous enseignons à des enfants de partout au Canada, tisser des liens solides avec les communautés locales est primordial.

Pour Janine Berridge-Paul, responsable principale du développement communautaire pour l’est du Canada, « la communauté est au cœur de nos expériences d’apprentissage uniques. Sans communauté, nous ne serions pas qui nous sommes! Nous sommes en communication avec des écoles, des bibliothèques et des organismes communautaires afin de nous assurer que la programmation de KCJ est accessible au plus grand nombre possible. »

Molly Pletsch, responsable principale du développement communautaire pour l’ouest du Canada, abonde dans le même sens : « Il s’agit de tisser des liens avec la communauté, dit-elle. Nous travaillons de très près avec des organisations partenaires au sein de nos communautés afin d’offrir une programmation amusante et à laquelle tous les enfants peuvent avoir accès. »

Notre équipe fait de son mieux pour entrer en contact avec les communautés d’un bout à l’autre du pays. Cependant, comme en témoigne Rita Gervasi, responsable principale du développement communautaire pour le Québec, cela n’est pas toujours facile :

« Selon les réalités auxquelles elles sont confrontées, entrer en contact avec des communautés éloignées peut s’avérer être un défi. Notre travail est de faire preuve de créativité pour trouver des solutions et rendre nos services accessibles. Plutôt que de mettre l’accent sur ce à quoi nous n’avons pas accès, nous nous concentrons plutôt à faire fonctionner nos programmes dans le contexte existant et à les soutenir avec les outils à notre disposition! »

À table!

Notre atelier KCJ est enfin cuit à la perfection, somptueusement présenté, et prêt à servir! Nos instructeur·rice·s certifié·e·s font en sorte que l’expérience de chaque élève soit mémorable en ajoutant leur propre mélange à épices dans chaque atelier.

Terry Hoganson, un instructeur de la région d’Ottawa, nous a raconté cette anecdote tirée d’un atelier particulièrement mémorable :

« C’était le dernier jour d’une série CodeTaToile de 5 jours et j’étais d’humeur à célébrer, car les enfants avaient fait un si merveilleux travail toute la semaine. En guise d’introduction, j’ai donc fait jouer la chanson Party Rock Anthem à plein volume. Chaque participant·e qui se joignait à la rencontre était d’abord surpris·e, puis ravi·e d’entendre la chanson. Il ou elle se levait ensuite de sa chaise et commençait à danser! J’ai fait jouer la même chanson à la fin de la séance et les enfants étaient encore plus motivé·e·s! J’étais si content de voir leurs sourires et leur enthousiasme pour la programmation, l’art et la musique! »

Venez donc goûter à KCJ!

Vous avez encore faim? Joignez-vous à nos ateliers en ligne! Nous offrons des cours tout au long de l’été pour les enfants et les enseignant·e·s. Bon appétit!

Vous savez ce qui ressemble également énormément à une recette? Un algorithme! Les algorithmes sont une série d’étapes que l’ordinateur suit afin d’atteindre un résultat prédéterminé. Vous souhaitez en apprendre plus sur le fonctionnement des algorithmes et sur la manière dont ceux-ci influencent notre monde? Alors jetez un coup d’œil au projet Décode les algorithmes et #DécodeLesAlgos!

Continuer à lire :

La programmation est-elle le langage parfait pour libérer l’apprentissage créatif?

 6
 0

Objectif mondial 12 : Comment KCJ intègre des pratiques de consommation durable

 8
 0

La recette d’un atelier de programmation KCJ

 38
 0

Comment l’AI peut dynamiser les solutions aux Objectifs mondiaux

 4
 0

Comment inciter les enfants à apprendre en ligne cet été

 30
 0